Une vie en chocolat

Aujourd’hui nous vous proposons un entretien avec Klervi Mandon, fine connaisseuse du marché du chocolat et Fondatrice de Delikats qui déniche du chocolat artisanal venu d’ailleurs.

Quel parcours vous a mené sur la route du chocolat ? Sur quelle base s’opère le choix de distribution de produits chocolatés ?

J’ai toujours été passionnée par le chocolat et voulu évoluer dans ce domaine. Après des études de langues appliquées au commerce international terminées par un stage dans une chocolaterie de Shanghai, j’ai décidé de continuer sur cette voie en France.

Cependant, je me suis aperçue qu’il existait de grandes dérives éthiques dans le monde du chocolat et plus particulièrement dans le chocolat industriel. J’ai été scandalisée d’apprendre qu’aujourd’hui encore, des enfants étaient exploités dans des plantations de cacao africaines. Alors à mon niveau, j’ai décidé d’agir. J’ai d’abord cherché des chocolatiers artisanaux de qualité qui avaient une démarche éthique au niveau humain (commerce direct avec les producteurs de cacao).

Pour rester cohérente avec le milieu éthique, j’ai aussi cherché des chocolatiers qui s’inscrivent dans une éthique environnementale car certaines variétés de cacao menacent la biodiversité des essences cacaotées de la planète. J’ai donc cherché ceux qui mettent en valeur des variétés anciennes et endémiques. Puis j’ai créé Delikats afin de distribuer leurs produits sur le marché français et ainsi proposer une alternative éthique aux consommateurs de chocolat.

Votre regard d‘experte en chocolat voit-il émerger de nouvelles tendances dans l‘univers du chocolat en général (et du Bean-to bar) ?

Les consommateurs semblent de plus en plus faire attention à ce qu’ils consomment, notamment en ce qui concerne la liste des ingrédients composant leur tablette de chocolat. Ils semblent un peu plus conscients qu’il leur faut prendre soin de leur santé et qu’un chocolat naturel est plus sain au quotidien. Actuellement, beaucoup d’amateurs de chocolat se tournent vers la tendance du chocolat cru.

Il ressort aussi que le consommateur est plus attentif à l’emballage du chocolat : il souhaite être séduit par le design de l’emballage avant de l’être par le produit. Un chocolat labellisé Bio et/ou équitable est un plus. Par ailleurs, la tablette de chocolat noir continue de caracoler en tête des ventes en France, mais les consommateurs sont aussi friands de nouveautés. De plus en plus de chocolatiers se lancent également dans la fabrication Bean-to-bar. En effet, le nombre de choco-fèviers augmente chaque mois en France, suivant la tendance anglo-saxonne des micro-chocolateries.

Quels sont les principaux défis que la filière chocolat doit relever ?

Le principal défi est de réussir à élaborer un chocolat éthique à tous les niveaux, sans pour autant transformer le chocolat en produit de luxe. Certains industriels du chocolat se sont engagés à supprimer l’esclavage des enfants dans leurs plantations partenaires d’ici à 2025. Or, ce délai est beaucoup trop long et il est urgent d’agir aujourd’hui. Ces géants de l’industrie chocolatière ont les moyens de l’éradiquer mais ne se pressent pas car la main-d’œuvre bon marché leur est profitable. Quand il y a conflit d’intérêt, il est difficile de proposer un chocolat éthique et à prix raisonnable.Par ailleurs, la filière chocolat devrait s’ouvrir davantage aux variétés de cacao endémiques et privilégier le contact direct avec le producteur.

En quoi le projet Forestera mené par Forest Finance France vous intéresse ?

Forestera est la concrétisation en amont du développement d’un cacao plus éthique en Amérique Latine. Ce programme donne un coup de projecteur à la filière cacao qui se réinvente actuellement par le développement de ses infrastructures et des techniques de culture, de récolte et de post-récolte.

Par conséquent, je trouve qu’il est nécessaire à chaque acteur de la scène du chocolat qui souhaite améliorer le monde du cacao d’avoir une connaissance de ce qu’il est possible de réaliser aujourd’hui à la racine de cette filière. Ce projet est non seulement innovant, mais il permet à chacun de prendre part à cette aventure en aidant à le financer. De plus, je serais vraiment ravie de pouvoir distribuer un chocolat réalisé à partir de fèves de cacao éthiques, issues d’un développement auquel nous pourrions tous prendre part.

Où pouvons-nous trouver les chocolats que vous commercialisez ? Vers quels chemins souhaitez-vous vous développer au sein de Delikats ?

Aujourd’hui, vous pouvez trouver toutes notre sélection chocolatée sur mon site Web. Je travaille aussi avec des boutiques partenaires (épiceries fines, salons de thé, torréfactions, etc.) partout en France, dont vous pouvez retrouver la liste sur notre site. Nous avons également lancé un abonnement en forme de Box mensuelle, pour que tout le monde puisse découvrir chaque mois une sélection de chocolats éthiques, design et délicieux. C’est dans l’optique de faire connaître un maximum de nouveaux chocolatiers que nous aimerions développer cette Box addictive.

Propos recuillis par Lenny Martinez

0 643
Lenny Martinez
Lenny Martinez

Lenny Martinez travaille depuis février 2014 comme Responsable Projet au sein de ForestFinance France. Il est chargé du développement pour le financement de nouveaux projets agroforestiers basés sur la cacaoculture, du networking et du suivi avec les partenaires. Il met également à profit ses compétences rédactionnelles acquises à Sciences Po pour les activités de communication écrite de la société. Passionné par les langues, l’entrepreneuriat social et l’Amérique latine, il fait le relais auprès des équipes au Panama de ForestFinance.

Leave a Reply