Panama : du bois dans tous ses états

Panama : de l’arbre au mobilier 

Rencontre entre créativité et traçabilité du bois au cœur de la matière. 

En cette mi-septembre, Lenny Martinez, Responsable projet au sein de Forest Finance France s’entretient avec Olga Gallego, Directrice de la scierie et de la menuiserie au Panama. Il est question ici de valorisation de la chaîne de valeur autour des produits forestiers et de traçabilité du bois.

Selon l’ancien directeur France de l’ONG WWF, en 2014, 40 % du bois tropical utilisé dans notre pays est illégal. Un chiffre considérable, généralement ignoré par les utilisateurs. A revers de cette tendance, ForestFinance garantie la traçabilité de ses bois issus de plantations mixtes certifiées.

olga

D’origine Colombienne, Olga met à profit depuis quatre ans au sein de ForestFinance son expertise dans la commercialisation des bois et fabrique dans son temps libre des bijoux à partir des rebus de bois de la menuiserie. Depuis son ouverture en juillet 2014, plusieurs talents issus des contrées voisines s’adonnent à la construction de mobiliers et des produits connexes de scierie dans une installation dotée d’équipements à la pointe de la technique allemande et neutre en carbone, grâce à l’énergie fournie par la combustion des déchets de la scierie.

Photo 1 : Petra Kollmannsberger (Directrice des opérations au sein de ForestFinance en Amérique Latine) et à droite Olga Gallego (Responsable de la scierie et de la menuiserie à Las Lajas, Panama) 

Quel objectif s’est donné le centre de transformation à son ouverture en 2014 ?

“Nous souhaitons valoriser localement les bois d’éclaircies issus des plantations mixtes de ForestFinance qui jouxtent le centre. L’objectif est de maîtriser l’ensemble de la chaine de valeur de la graine de l’arbre qui pousse dans nos pépinières au produit de la transformation (Photo 2). C’est aussi une manière de susciter l’intérêt autour de métiers plus rémunérateurs liés à la transformation des bois locaux : 80 % des employés au sein de la scierie/menuiserie travaillaient au sein de ForestFinance dans les plantations.

du bois au produit

Photo 2 : Transparence sur tout le cycle de production de l’arbre au sauna

Nous lançons mi-octobre un projet qui me tient particulièrement à cœur : nous allons collaborer avec l’agence gouvernementale panaméenne Ampyme pour des activités de formation auprès des communautés voisines proches de la région de Bocas del Monte. Il s’agira de transformer des bois d’éclaircie de teck déjà coupés et ainsi générer de nouveaux revenus pour ses populations majoritairement féminines.”

Quel rôle ForestFinance joue au sein du marché local du bois ?

“La scierie a un objectif de prospection des marchés et d’exploration des possibles usages des différentes essences de bois. Notre entreprise est pionnière en plantation d’espèces natives à visée commerciale au Panama. Nous avons donc un rôle à jouer en termes d’introduction de ces essences différentes sur les marchés. Nous donnons ainsi une valeur commerciale et un nom à des essences (comme le Cèdre épineux, l’Amarillo et le Zapatero) jusqu’ici peu répandues et nous sécurisons pour les financeurs des projets de ForestFinance, les débouchés des essences plantées.”

Des nouvelles créations sont-elles à prévoir ?

root proof “La deuxième transformation du bois opérée dans la menuiserie, nous amène à créer des meubles pour un usage direct par le consommateur. Nous avons ces dernières années reçu des commandes d’entreprises pour de l’ameublement 100% bois panaméen, d’écoles, de particuliers. Nous associons à présent à notre activité Rudy Smits, jeune retraité qui dispose de plus de 25 ans d’expérience aux Etats-Unis dans le secteur de la construction de meubles de maison et pour des yachts de luxe. Il met à profit ses connaissances au reste de notre équipe: maitrise et maintenance des machines, design des produits finis. Grâce à Swisscontact, nous allons également compter à partir de mars 2017, sur l’appui d’un ingénieur international pour renforcer les activités d’accompagnement comme la formation, la recherche de nouveaux débouchés, le commerce auprès de notre jeune équipe.”

Photo 3 : des blocs de yoga avec le label Root Proof créé par ForestFinance
0 2142
Lenny Martinez
Lenny Martinez

Lenny Martinez travaille depuis février 2014 comme Responsable Projet au sein de ForestFinance France. Il est chargé du développement pour le financement de nouveaux projets agroforestiers basés sur la cacaoculture, du networking et du suivi avec les partenaires. Il met également à profit ses compétences rédactionnelles acquises à Sciences Po pour les activités de communication écrite de la société. Passionné par les langues, l’entrepreneuriat social et l’Amérique latine, il fait le relais auprès des équipes au Panama de ForestFinance.