Le Cacaoyer, un arbre cabossé …

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé de tout vous dire sur le Cacaoyer ou Theobroma cacao, son nom scientifique qui signifie « Nourriture des dieux » en Grec ;).

Une longue Histoire …

L’histoire commune entre l’Homme et le cacaoyer est pourtant longue ! Originaire du bassin du Haut-Amazone (une région qui englobe aujourd’hui le Pérou Amazonien, l’Equateur et le Sud de la Colombie), certaines populations précolombiennes consommaient déjà sa pulpe il y a plus de 3000 ans (probablement sous la forme d’une boisson fermentée alcoolisée*), et les fèves séchées servaient de monnaie.  Il a un rôle important dans la culture Maya, ou il était considéré comme un arbre sacré.

Mais à quoi ressemble t-il ? 

Si la plupart des amateurs de chocolat savent que le cacao provient du cacaoyer, peu de personnes en revanche ont une idée précise de l’aspect de cet arbre curieux, qui pousse naturellement à l’ombre des sous-bois tropicaux.

Dans son milieu naturel, le cacaoyer (photo ci-dessus **) est un petit arbre pouvant mesurer 10 à 15 mètres de haut. Domestiqué, il est maintenu à 3 ou 4 mètres de hauteur pour pouvoir faciliter l’entretien et la récolte. Les feuilles sont grande et coriaces, brillantes, rouge bordeaux lorsqu’elles sont jeunes puis virant au vert sombre.

IMG_9496

©ForestFinance

Les fleurs sont délicates et très fragiles, de couleur blanche à rose-porcelaine selon le cultivar, poussant en petites grappes et à même l’écorce sur les « cicatrices » d’anciennes feuilles. Ce trait biologique est appelé « cauliflorie ». L’arbre peut en produire plusieurs milliers, recouvrant presque entièrement le tronc et les branches les plus anciennes, mais seules quelques dizaines seront pollinisées et se transformeront en cabosse. Il faut 6 mois pour passer d’une fleur pollinisée à une cabosse mature prête à la récolte.

ParesseuxCabosse2

©ForestFinance

Les formes et les couleurs des cabosses de cacao sont très variées, propres à chaque cultivar : Ovales comme un ballon de rugby, renflées, fines et allongées, vertes, rouges pourpre, rouges bordeaux, oranges, jaunes. Un changement de couleur est signe de maturité.

Enfin, comme je vous le disais dans mon précédent billet (lien), 8 variétés de cacaoyers poussent dans notre plantation péruvienne, et le spectacle de ce « sous-bois » aux nuances de vert ponctué de ces milliers de cabosses de couleurs vives est vraiment incroyable !

Voilà j’espère que vous saurez reconnaître un cacaoyer à l’avenir 🙂

À la semaine prochaine,

Augustin F.

* Source : J.S. Henderson et al., P.E. Chemical and archaeological evidence for the earliest cacao beverages, Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 104,‎ 2007, p. 18937–18940
** photo 1 : Un cacaoyer (variété TSH 565) couvert de cabosses, dont le changement de couleur indique une (bonne !) récolte imminente
1 4855
Augustin Fromageot
Augustin Fromageot

Augustin Fromageot, est en charge du développement de nos projets ForestFinance sur le terrain. Depuis Avril 2016, il est au Pérou, dans la province d’El Dorado, une belle région nichée entre les Andes et l’immensité de la forêt Amazonienne, à environ 600 km au Nord de Lima. Il aide Marisol Najarro, notre responsable locale à l’origine de notre projet péruvien, à gérer notre plantation de cacao de près de 150 hectares de manière durable et responsable, et à chercher de nouvelles opportunités pour développer notre activité.