Découvrez notre plantation péruvienne

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose de découvrir ensemble notre plantation péruvienne mais commençons par un petit point géographique …

Un environnement de travail magnifique ! 

1 – La plantation péruvienne de ForestFinance se situe dans le berceau originel du cacaoyer, le bassin du Haut Amazone. Le climat y est tropical humide, avec des variations liées au relief, car tout n’est pas plat ici ! 😉 Nous sommes implantés dans les contreforts Andins, les premiers grands plissements géologiques qui annoncent les sommets effilés et enneigés de la Cordillère des Andes. Le paysage (en photo tissus & magnifique*!) de cette région profondément agricole est composé de collines et petites montagnes couvertes de forêt ou de pâturages, dominant de belles plaines cultivées de riz et maïs, cacao, bananes, puis café sur les hauteurs.

2 – Il y a encore 10 ans, toute la région produisait de la coca, à des fins de narcotrafic, mais un programme international a été lancé pour permettre une transition vers le cacao et le café, et ainsi mettre fin au narco-terrorisme. Depuis, la région est devenue très sûre et calme.

Le Cacaoyer un arbre capricieux …

Cacaoyer

© ForestFinance : Parcelle ancienne de plantation (entre 10 et 15 ans) avec de beaux arbres des variétés ICS 95, TSH 565 et CCN 51. Les cabosses aux couleurs vives et orangées indiquent le début de la récolte (Mai 2016).

3 – Huit variétés fines de cacaoyers (ci-dessus) poussent dans notre plantation, à l’ombre de beaux arbres d’ombrage aux noms locaux et chantants : « Huava », «Hualala », « Capirona ». Car le cacaoyer est un arbre capricieux, aimant la lumière, mais pas trop, ayant besoin de beaucoup d’eau, mais craignant l’inondation. C’est un arbre qui ne peut vivre que dans un environnement riche en espèces végétales et animales diverses, une agro-forêt. Je ne vous en dis pas plus, je garde un peu de mystère sur cet arbre pour un prochain billet 🙂

4 – Une plantation de cacao durable, comme la notre, ressemble d’ailleurs parfois plus à une vraie forêt qu’à des arbres cultivés, avec ses ruisseaux, une bande de toucans bruyants, et les papillons morphos, d’un bleu électrique, qui zigzaguent entre les troncs.

Un défi sur le long terme …

5 – Le principal défi de ForestFinance est de créer, puis de maintenir cet agrosystème subtil et fragile, en partant de terrains abimés, souvent d’anciennes terres de pâturage. Le processus est lent et nécessite beaucoup d’effort (un sol met du temps à se régénérer), mais nous y arrivons et le résultat est impressionnant. A vous d’en juger !

A très vite,

Augustin F.

* La vue depuis notre plantation : la vallée de Sisa et ses rizières et ses champs de maïs, ses petites collines couvertes de cacao et de café, et au loin les reliefs plus marqués de la « Cordillera Azul ».
© Crédit Photos Forest Finance 
3 2935
Augustin Fromageot
Augustin Fromageot

Augustin Fromageot, est en charge du développement de nos projets ForestFinance sur le terrain. Depuis Avril 2016, il est au Pérou, dans la province d’El Dorado, une belle région nichée entre les Andes et l’immensité de la forêt Amazonienne, à environ 600 km au Nord de Lima. Il aide Marisol Najarro, notre responsable locale à l’origine de notre projet péruvien, à gérer notre plantation de cacao de près de 150 hectares de manière durable et responsable, et à chercher de nouvelles opportunités pour développer notre activité.